Composantes du Programme

Démarche de Mise en œuvre

COMPOSANTE 1 : Conditions favorables pour la coopération régionale dans la production, la diffusion et l’adoption de technologies et d’outils agricoles améliorés. Cette composante vise à renforcer les mécanismes et procédures institutionnels pour générer, diffuser, et adopter des technologies et outils agricoles améliorés au niveau national, pour permettre aux pays membres de la CEDEAO de bénéficier de ces technologies dans un cadre de la coopération régionale technique et scientifique. Au niveau régional, le CORAF/WECARD travaillera en étroite collaboration avec les services spécialisés de la CEDEAO en vue de : (i) finaliser l’élaboration d’un règlement de la CEDEAO sur les semences animales et des textes d’application des règlements relatifs aux semences, pesticides et aux engrais ; (ii) élaborer un cadre régional pour l’application des droits de propriété intellectuelle (DPI) et le statut du chercheur; et (iii) consolider / promouvoir des mécanismes de financement durables pour la recherche et le développement (R&D) agricole au niveau national et régional.

COMPOSANTE 2 : Renforcement des Centres nationaux de spécialisation / renforcement du système de recherche agricole. Pour le PTBA 2017, il est prévu dans cette composante, les résultats suivants : (i) Les études et démarrage des travaux de réhabilitation des installations de la recherche sur le riz et d’autres filières prioritaires à Bordo, Kilissi ; (ii) Le renforcement des capacités des chercheurs par les formations diplômantes (PhD, Masters) ainsi que des formations courte durée et des programmes de mobilités de chercheurs ; (iii) La mise en œuvre des programmes prioritaires de recherche adaptative et commissionnée sur le riz et les autres filières ; (iv) La mise en place des petites subventions d’activités de recherche pour l’élaboration et l’évaluation des technologies disponibles au niveau national et sous régional ; (v) la production des semences de pré-base et de base pour les variétés couramment utilisées des cultures stratégiques prioritaires, y compris le riz ; et (vi) la mise œuvre des plans de dissémination de technologies immédiatement disponibles, en utilisant les réseaux techniques et partenariats de R&D.

COMPOSANTE 3 : Financement de la diffusion et d’adoption de la technologie axée sur la demande. Cette composante vise à accélérer l’adoption de technologies disponibles, la production et la diffusion de technologies adaptées pour les filières prioritaires nationales et sous régionales. Les actions prioritaires seront axées sur : (i) le riz et d’autres produits agricoles essentiels pour la sécurité alimentaire (manioc, maïs, soja, bananes, mangue, orange, etc.) à travers un appui accru à la campagne agricole 2017 dans le cadre de l’Initiative présidentielle ; (ii) l’appui à l’intensification des cultures horticoles, y compris la pomme de terre, les oignons, la tomate, les piments et autres légumes (feuilles) locaux ; (iv) la relance des cultures d’exportation dans le cadre des initiatives en cours (anacarde, café, cacao, ananas) ; et (iv) la promotion de l’élevage de cycle court (volaille, petits ruminants) et la pisciculture. Le financement comprendra la fourniture des intrants biologiques, les travaux, la fourniture de biens et les services de consultants, les formations et les ateliers nationaux ainsi que le financement des coûts opérationnels du Fonds compétitif.

COMPOSANTE 4 : Coordination, gestion, suivi et évaluation du projet. Pour 2017, cette composante devra permettre entre autres : (i) l’Organisation de l’atelier de lancement du PPAAO FA et de présentation du rapport d’achèvement du premier financement (PHRD) ; (ii) le Renforcement des capacités du personnel de l’UNC et partenaires (formations et voyages/visites d’échanges) en Guinée et à l’Extérieur ; (iii) la conduite d’études de références sur les filières cibles, ainsi que la mise en place du panel pour faciliter l’évaluation de l’impact du programme.

« je viens de recevoir un message m’informant de l’arrivée ds semences et je suis là pour enlever mon stock. Tout se passe bien et nous demandons aux autorités et à la Banque Mondiale de prolonger cette façon de faire. Nous remercions le PPAAO pour cette belle initiative. »

 

 

E-Voucher_témoin_3
Yaya KANTE Jeune producteur de maïs à Biakourou (Kankan)

« Il y a quelques années, nous éprouvions toutes les difficultés pour recevoir nos semences. Parfois lorsque nous arrivons, nous étions obligés de retourner au village, parce que rien n’était prêt. C’était des va-et-vient incessants. Aujourd’hui, le E-Voucher a tout réglé. »

E-Voucher_témoin_2
Nounfodé TRAORE Producteur à Konkiniko (CU de Kankan)

«J’ai enlevé mes intrants hier, avec joie. Je n’ai jamais pensé auparavant qu’un tel système pouvait prendre peu de temps. Nous remercions le PPAAO, pour avoir mis en place le E-voucher.»

E-Voucher_témoin_1
Frantama SidibéProducteur de maïs à Dabadou (Balandougou)
EnglishFrench