ETUVAGE AMELIORE

NYONDEMEN, ce groupement d’étuveuses qui vaut 10.000 dollars
Créé depuis 2008, le Groupement NYONDEMEN regroupement les femmes rizicultrices et maraîchères de Dabola. Avec comme objectif principal, l’épanouissement de la population féminine de Dabola à travers l’agriculture, l’agro-industrie et protection de l’environnement.
Avant le projet WAAPP, notre groupement travaillait timidement avec l’appui de la fédération des producteurs (FIPRORIZ) à laquelle nous appartenons. Les moyens de production étaient quasi inexistants, le maraîchage et les services d’entraide en période culturale constituaient les principales sources de revenus pour les membres groupement. Mais aujourd’hui avec l’appui du WAAPP nous rendons grâce à Dieu et nous remercions infiniment les donateurs (le Gouvernement guinéen, le Japon et la Banque Mondiale).
Grâce à cet appui le riz que nous produisons est plus valorisé avec la nouvelle technique d’étuvage utilisant ces équipements améliorés. Nous sommes devenus une référence ici à Dabola en matière d’étuvage de riz. Les fonctionnaires, les commerçants et toutes grandes personnalités de Dabola et ailleurs sollicitent notre riz. A cause de sa qualité notre production ne tarde pas au marché et les détaillants se battent pour l’avoir.
Depuis 2014, nous avions acquis deux autres étuveuses à travers nos recettes. Le volume de riz transformé par an est passé de 17 tonnes en 2014 à plus de 38 tonnes en 2015 pour une recette totale de plus 18 millions de francs. Nous avions réussi à mettre en place un petit réseau d’acteurs (producteurs, et gros commerçants) qui achètent du paddy pour nous envoyer afin de l’étuver. La prestation était facturée à 15.000 GNF pour 100 kg de riz paddy en 2014, comme tenue de la qualité et de demande, nous sommes passés à 30.000 GNF pour la même quantité et nos clients continuent à venir.
L’année dernière nous avions investis près de 10 millions (dont une partie à crédit à FINADEV) pour mettre en valeur 5ha de plaine afin de nous permettre d’augmenter nos ressources internes.
Notre groupement encourage toutes les femmes à se lancer dans l’étuvage car il rapporte de l’argent. Généralement quand il y a beaucoup d’activités ceux qui viennent travailler repartent avec 5.000 ou 10.000 GNF plus 1kg de riz net comme rémunération journalière. Chacun de nous trouve son compte dans cette activité et nous en sommes vraiment fière. Nous avions de l’audience au niveau des autorités et nous avions même été invités pour animer une émission radiodiffusée sur l’étuvage.

Ajouter un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

« je viens de recevoir un message m’informant de l’arrivée ds semences et je suis là pour enlever mon stock. Tout se passe bien et nous demandons aux autorités et à la Banque Mondiale de prolonger cette façon de faire. Nous remercions le PPAAO pour cette belle initiative. »

 

 

E-Voucher_témoin_3
Yaya KANTE Jeune producteur de maïs à Biakourou (Kankan)

« Il y a quelques années, nous éprouvions toutes les difficultés pour recevoir nos semences. Parfois lorsque nous arrivons, nous étions obligés de retourner au village, parce que rien n’était prêt. C’était des va-et-vient incessants. Aujourd’hui, le E-Voucher a tout réglé. »

E-Voucher_témoin_2
Nounfodé TRAORE Producteur à Konkiniko (CU de Kankan)

«J’ai enlevé mes intrants hier, avec joie. Je n’ai jamais pensé auparavant qu’un tel système pouvait prendre peu de temps. Nous remercions le PPAAO, pour avoir mis en place le E-voucher.»

E-Voucher_témoin_1
Frantama SidibéProducteur de maïs à Dabadou (Balandougou)
EnglishFrench