Financement à coûts partagés : 67 PME agricoles seront appuyées par le PPAAO

67 projets et micro-projets portés par des petites et moyennes entreprises agricoles sont accompagnés par le PPAAO à travers un nouvel outil de financement : la subvention à coûts partagés. Un tel mécanisme fait intervenir le bénéficiaire dans le capital de son projet, comme « co-financeur », à hauteur de 20 pour cent. Le PPAAO, lui, interviendra à hauteur de 80 pour cent.

L’initiative vise davantage les jeunes et les femmes. Plus de 500 personnes issues de cette catégorie ont été ciblées par cet appui massif. La remise des chèques aux porteurs de projets bénéficiaires s’est déroulée lors d’une session extraordinaire du Comité de Pilotage du PPAAO, présidée par le Secrétaire Général du Ministère de l’Agriculture le 04 septembre 2019. La session, était dédiée à l’examen, la validation et l’approbation de 67 dossiers de financement soumis au PPAAO grâce à la collaboration technique de la Maison guinéenne de l’Entreprise (MGE). Cette structure, a eu en charge, dans le cadre de sa collaboration avec le Programme d’identifier et de présélectionner les organisations évoluant dans les filières soutenues par le PPAAO.
Les dossiers soumis au Comité de Pilotage les structures suivantes : les Groupements d’Intérêt Economique (GIE) des jeunes sortants des Ecoles d’agriculture et d’élevage (ENAE), les Plateformes d’innovation multifonctionnelles et les Entreprises de Service aux Organisations paysannes (ESOP). Elles évoluent toutes dans les filières aquacole, agricole et dans l’élevage.


La session extraordinaire du Comité de pilotage du PPAAO devrait donc procéder à un examen minutieux des dossiers de projets puis les approuver.
Présidant l’ouverture et la clôture de la rencontre, le Secrétaire Général du Ministère de l’Agriculture, Dr. Famoï Béavogui, représentant la Ministre, s’est réjoui de ce que « ce mécanisme de financement innovant est l’’aboutissement d’un long processus, qui a permis d’identifier 500 jeunes et femmes, dont 210 sont des diplômés des ENAE et regroupés autour de 23 GIE. »
Dr. Béavogui a ensuite ajouté ce nouvel outil permettra de renforcer davantage les capacités entrepreneuriales des organisations de producteurs dans les chaines de valeurs identifiées.
Quant au Coordonnateur du PPAAO, Dr Boubacar DIALLO, il a d’abord fait un rappel du contexte de mise en place de ce financement participatif ; soulignant notamment que cet nouvel outil de s’inscrit dans le cadre de « l’exécution de la « Sous-composante 3.2 du PPAAO portant sur la Promotion de l’adoption accélérée des technologies disponibles, à travers la mise en œuvre d’une subvention à coûts partagés. » Dans une large mesure, cet appui vient consolider les acquis du Projet, réalisé depuis 2017, année de démarrage du Financement Additionnel.
Globalement, ces activités visent à valoriser les investissements réalisés au bénéfice des acteurs de l’aval des filières agricoles, notamment le riz, et l’installation des jeunes sortants dans les ENAE, dans le cadre de la production agricole, l’élevage et l’aquaculture. La contribution du PPAAO/WAAPP à ce financement est de l’ordre de 80% et les bénéficiaires pour un apport de 20%.
Après ces deux interventions, le Comité de pilotage s’est penché sur les dossiers des 67 porteurs de projets. Au cours des travaux, ponctuées de débats les participants ont à l’unanimité validé les dossiers de projets et microprojets bénéficiaires d’un financement de plus de quatre milliards de francs guinéens.

Ajouter un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

« je viens de recevoir un message m’informant de l’arrivée ds semences et je suis là pour enlever mon stock. Tout se passe bien et nous demandons aux autorités et à la Banque Mondiale de prolonger cette façon de faire. Nous remercions le PPAAO pour cette belle initiative. »

 

 

E-Voucher_témoin_3
Yaya KANTE Jeune producteur de maïs à Biakourou (Kankan)

« Il y a quelques années, nous éprouvions toutes les difficultés pour recevoir nos semences. Parfois lorsque nous arrivons, nous étions obligés de retourner au village, parce que rien n’était prêt. C’était des va-et-vient incessants. Aujourd’hui, le E-Voucher a tout réglé. »

E-Voucher_témoin_2
Nounfodé TRAORE Producteur à Konkiniko (CU de Kankan)

«J’ai enlevé mes intrants hier, avec joie. Je n’ai jamais pensé auparavant qu’un tel système pouvait prendre peu de temps. Nous remercions le PPAAO, pour avoir mis en place le E-voucher.»

E-Voucher_témoin_1
Frantama SidibéProducteur de maïs à Dabadou (Balandougou)
EnglishFrench