Modernisation de l’économie rurale : fumoirs, couveuses et séchoirs désormais dans nos campagnes, grâce au PPAAO

La Coordination du PPAAO a officiellement remis, jeudi 16 mai, à Conakry, un lot de 52 équipements agricoles de différents types, à ses bénéficiaires en présence du Chef de l’Etat guinéen. Plusieurs Ministres, dont des activités sont portées par le PPAAO ont assisté à la remise :  la Ministre de l’Agriculture, (tutelle du Projet), de la Pêche, de l’Elevage ainsi que celui de l’Administration du Territoire, venu soutenir l’initiative.  Parmi les personnalistes, il y avait une délégation de la Banque mondiale.

Les équipements sont composés de 2 unités thermiques de séchage de fruits d’une capacité de 10 tonnes, 20 fumoirs de poissons solaires améliorés d’une capacité de 50 à 75 k et de 30 couveuses solaires pour l’intensification de l’aviculture villageoise.

Ils sont destinés à quelques 650 bénéficiaires identifiés sur l’ensemble du territoire et intervenant dans les filières piscicoles, avicole et fruitière. Cet appui massif en direction du monde rural et s’inscrit dans le cadre des initiatives régionales de transfert des technologies au sein des pays mettant en œuvre le pays WAAPP. Il vise vise à promouvoir l’adoption des technologies disponibles auprès du plus grand nombre de bénéficiaires et consolider les Plateformes d’innovation multi-acteurs pour le développement des filières ciblées dans une approche orientée vers le marché.

Les couveuses par exemple serviront directement à plus de 100 jeunes constitués en Groupe d’Intérêt Economique (GIE) dans les quatre régions de la Guinée. Les fumoirs sont quant à eux destinés aux groupements de femmes identifiés dans la zone cible du projet, notamment à Koba, Kamsar, Fotoba et Nzérékoré. Les deux (2) séchoirs de grande capacité seront installés à Kindia et à Kankan.

Dans son allocution, le Coordinateur du PPAAO, Dr Boubacar Diallo a rappelé la genèse du Projet, insistant notamment sur la vocation d’’intégration sous-régionale dans les domaines de la matière de recherche et du développement, du transfert des innovations techniques et technologiques sur toutes les filières agricoles, d’élevage et d’aquaculture à travers la mise en place des centres nationaux de spécialisation qui sont devenus à nos jours des centre régionaux d’excellence.

« Les équipements acquis, ajoutera-t-il, sont les fruits d’un mécanisme novateur et intégrateur, faisant de l’Afrique, à l’instar des autres continents, un continent capable de prendre en main son destin en matière de développement ». Avant de conclure en indiquant que : « pour le développement de l’aquaculture et son extension dans les autres régions de la Guinée autre que la Guinée forestière, le PPAAO en collaboration avec l’Agence Nationale de l’Aquaculture a poursuivi le processus de renforcement des six pôles piscicoles du pays”. Cet appui a permis selon le Coordonnateur délégué du PPAAO Guinée d’empoissonner 232 nouveaux plans d’eau dont 117 étangs, 102 marres et 13 retenus et excavation de carrière.

La représentante de la Banque Mondiale à cette remise, Mme Mariame Altine a dit que son institution s’est engagée à accompagner l’agriculture guinéenne à travers le PPAAO avec un financement d’un montant de 40 millions de dollars américains octroyé en mars 2019.

Président la cérémonie, le Chef de l’Etat guinéen, a rappelé que « l’économie rurale est l’avenir de la Guinée, l’agro-business, l’élevage et la pêche. Il est extrêmement important que nous transformions nos matières premières agricoles sur place. Cela nous permet de changer progressivement nos habitudes alimentaires. » a dit Pr Alpha Condé.

 

 

 

 

Ajouter un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

« je viens de recevoir un message m’informant de l’arrivée ds semences et je suis là pour enlever mon stock. Tout se passe bien et nous demandons aux autorités et à la Banque Mondiale de prolonger cette façon de faire. Nous remercions le PPAAO pour cette belle initiative. »

 

 

E-Voucher_témoin_3
Yaya KANTE Jeune producteur de maïs à Biakourou (Kankan)

« Il y a quelques années, nous éprouvions toutes les difficultés pour recevoir nos semences. Parfois lorsque nous arrivons, nous étions obligés de retourner au village, parce que rien n’était prêt. C’était des va-et-vient incessants. Aujourd’hui, le E-Voucher a tout réglé. »

E-Voucher_témoin_2
Nounfodé TRAORE Producteur à Konkiniko (CU de Kankan)

«J’ai enlevé mes intrants hier, avec joie. Je n’ai jamais pensé auparavant qu’un tel système pouvait prendre peu de temps. Nous remercions le PPAAO, pour avoir mis en place le E-voucher.»

E-Voucher_témoin_1
Frantama SidibéProducteur de maïs à Dabadou (Balandougou)
EnglishFrench